Les disciples d'Hypocrate

Groupement des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Livres de botanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koyote

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 104
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Livres de botanique   Dim 4 Mar - 17:32

Les principes actifs permettant de soigner les maladies, je pense qu'il serait difficile de passer outre un ouvrage (c'est un minimum) sur la botanique.

Un des plus anciens à avoir écrit sur le sujet est un Grec du nom de Théophraste (Érésos, Lesbos v.372 av. J.-C.–Athènes v.287 av. J.-C.), philosophe grec de l'école du Lycée.

Citation :
D'origine lesbosienne, il s'appelle d'abord Tyrtamos. Il part étudier, jeune, la philosophie à Athènes. Il est l'élève de Platon puis d'Aristote, qui le surnomme Θεόφραστος, « divin parleur ». Aristote en fait également son successeur à la tête du Lycée. À ce poste, il a plus de deux mille élèves, si l'on suit la tradition, dont le poète Ménandre.

Sa spécialité est les sciences naturelles, et plus spécialement la botanique, sujet de deux ouvrages, Histoire des plantes (Περὶ Φυτῶν Ιστορίας) et Causes des plantes (Περὶ Φυτῶν Αἰτιῶν). C'est lui qui est à l'origine de la différenciation théorique entre règne animal et règne végétal, distinction qui permet la naissance d'une véritable nouvelle discipline : la botanique. Son Histoire des plantes traite de la morphologie et de la classification des végétaux. Théophraste donne également des informations sur leur utilisation. Les Causes des plantes aborde des problèmes sur la physiologie végétale notamment sur la croissance et la reproduction. Pour cela, il forge un vocabulaire descriptif spécifique qui lui permet de décrire les différentes parties d'une plante. Dans ses écrits, il mêle observations personnelles et connaissances des auteurs anciens ou de son temps. Théophraste évoque aussi des espèces lointaines qui ont été rapportées après les conquêtes d'Alexandre le Grand ou qu'il reçoit d'Égypte. Il mentionne en tout plus de 550 espèces que l'on peut encore identifier, la plupart sont utiles à l'agriculture. Théophraste les classe en quatre groupes : les arbres, les arbustes, les arbrisseaux et les herbes (c'est-à-dire les végétaux non-ligneux). Il est conscient de l'aspect arbitraire de ce système et convient qu'une plante peut être classée dans plusieurs groupes. Après Théophraste et jusqu'à la Renaissance, les études botaniques ne sont plus que la reprise des travaux anciens sans éléments novateurs.

Il est également l'auteur d'un traité Sur les pierres (Περὶ Λίθων) et de Caractères (Ἠθικοὶ Χαρακτῆρες) dont s'inspire, plusieurs siècles plus tard, Jean de La Bruyère.

Les deux livres que nous pourront retenir de cet auteur seraient donc :
- Histoire des plantes
- Causes des plantes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koyote

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 104
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Livres de botanique   Dim 4 Mar - 17:38

Dans cette catégorie de savant nous trouvons un autre Grec : Pedanius Dioscoride (en grec ancien Διοσκορίδης Dioskoridês), né vers 40 après J.-C. à Anazarbe en Cilicie (dans l'actuelle Turquie) et mort vers 90 après J.-C., est un médecin grec dont l'œuvre a été la source principale de connaissance en matière de plantes médicinales durant l'Antiquité. Elle fut utilisée jusqu'au XVIe siècle.

Citation :
Nous connaissons peu de chose sur la vie de Dioscoride. La seule source d'information est la préface de De materia medica (Περὶ Ὕλης Ἰατρικῆς Peri Hulês Iatrikês, « sur les plantes médicinales ») qu'il rédige vers 60 après J.-C. qui donne à penser qu'il a été médecin militaire sous les règnes de Claude Ier et de Néron. Les déplacements à l'étranger faits durant sa carrière lui permettent de rassembler de nombreuses informations.

De materia medica est, sans doute, l'ouvrage de botanique, qui eut la plus grande influence dans l'histoire de cette discipline. Il décrit l'utilisation médicale de 1 600 produits, les trois cinquièmes sont des végétaux, le reste des animaux et des minéraux. Il donne le nom populaire de chaque espèce, et les décrit brièvement, il indique leurs vertus et comment les récolter. Il tente de donner, lorsqu'il le peut, leur distribution géographique. Par la suite, d'autres auteurs ou médecins ajoutèrent à son oeuvre des synonymes des noms grecs de plantes dans les principales langues du bassin méditerranéen.

L'œuvre est avant tout un ouvrage médical et Dioscoride ne s'intéresse que peu à la botanique en tant que telle (il ne fait que rarement référence aux travaux de Théophraste pourtant connu de ses contemporains). Il préfère l'observation directe à la répétition de ouï-dire et critique les ouvrages de ses prédécesseurs à l'exception toutefois de Crateuas.

Le livre de Dioscoride n'a jamais cessé de circuler en Europe et dans le monde musulman. La plus ancienne copie illustrée de ce traité a été découvert à Istanbul en 1560 (il est probable que les illustrations proviennent du Rhizotomikon de Crateuas). Cette copie (dans laquelle l'ordre des chapitres n'est plus l'ordre que leur avait donné Dioscoride, mais l'ordre alphabétique) date du VIe siècle (probablement 512 ou 513).

Le livre à retenir de cet auteur :
- De materia medica ou Peri Hulês Iatrikês
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Livres de botanique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» où acheter livres, jeu japonais et jeton pour le riichi ?
» Warhammer...Vente de livres
» Audio Livres
» les livres et les jeux videos
» 1000 livres à écouter gratuitement sur le nab

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les disciples d'Hypocrate :: La médecine au Moyen-Age :: Les livres-
Sauter vers: