Les disciples d'Hypocrate

Groupement des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Valériane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moi2212

avatar

Nombre de messages : 49
Localisation : Arras en Artois
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Valériane   Ven 20 Oct - 19:00


NOMS COMMUNS :
Herbe aux chats, Herbe aux coupures, Herbe à la femme battue, Guérit-tout, Herbe de Notre-Dame, Herbe de saint Georges.

CONSTITUANTS CHIMIQUES PRINCIPAUX :
Huile essentille riche en pinène et en camphène, alcaloïdes, esters d'acide organique, acide valérique et isovalérique, tanins et sucs amers.

PARTIES UTILISEES :
La racine.


UN PEU D'HISTOIRE :

Valeriana signifie «bien se porter», la plante détend, le moral est bon.

En suivant la route Napoléon au début de l'été. on peut apercevoir aux environs de Grasse des touffes de valériane aux fleurs rose-violet qui poussent sur les talus et dans les interstices des murs. C'est en séchant qu'elle exhale cette odeur si particulière qui attire les chats.

Sa renommée n'est plus à faire et dès qu'on en parle reviennent des formules comme «le plus parfait des calmants végétaux», «la seule plante à indiquer pour les gens nerveux», «la plus ancienne méthode pour soigner les névroses».

Pline l'a déjà signalée comme le remède des contractions nerveuses et plusieurs auteurs des XVIIè et XVIIIè siècles la considèrent comme le spécifique de l'épilepsie.

DESCRIPTION :


La Valériane est une plante vivace à souche verticale brun fauve, aux racines épaisses. La tige, qui peut atteindre 1 mètre, est cylindrique, striée, dressée, un peu rameuse au sommet. Les feuilles, opposées, sont profondément divisées en sept à vingt et une folioles oblongues, pointues, largement ciselées. Les fleurs, petites, blanc rosé, visibles de mai à août, sont groupées en corymbes à l'extrémité de la tige. Le fruit est ovale, surmonté d'une aigrette plumeuse.

CULTURE ET RÉCOLTE :

Très commune en Europe, la Valériane préfère les sols frais et humides, elle ne pousse pas au-dessus de 1 000 mètres d'altitude. Sa multiplication se réalise par semis des graines au printemps, ou par division des touffes à l'automne. La récolte s'effectue à l'automne, les racines sont lavées, coupées, mises à sécher dans des locaux chauds. Le séchage, qui est assez long, développe une odeur forte et particulière. Pour éviter d' «embaumer» votre maison, conservez-les après séchage dans des récipients hermétiques.


USAGES :


La racine de valériane contient une huile essentielle et des valépotriates (dont le valtrate et l'isovaltrate) qui ont une action sédative fort apprécie. On utilise avec succès la valériane dans les troubles du sommeil, l’anxiété et l'angoisse, sans qu'il y ait accoutumance ou somnolence durant la journée. Ajoutée au traitement classique elle améliore la vie quotidienne des épileptiques, en contribuant a la prévention des crises (elle est anticonvulsivante et antiépileptique). Dans les cures de désintoxication tabagique, elle évite l’énervement et les angoisses dues au sevrage et donne un goût désagréable à la cigarette. Elle entre d'ailleurs dans le programme phytothérapique pour arrêter de fumer.

INDICATIONS :

- INSOMNIE,
- DÉSINTOXICATION TABAGIOUE,
- ANXIETE ANGOISSE,
- COMPLEMENT DU TRAITEMENT CLASSIQUE CHEZ L’EPILEPTIQUE.






PS : Lors de l'agonie de la petite fille de Dame Nicobess (aillant apparemment les symptômes du tétanos...), j'avais fait des recherches et ne pouvant me procurer de curare en notre royaume, j'ai trouvé que c'était la plante qui s'en rapprochait le plus...(mais la petite fille est morte avant mon arrivée Sad )



Mes recherches :

Les Grecs anciens connaissaient déjà le tétanos. Du moins on retrouve dans les écrits d'Hippocrates des descriptions des formes graves. La toxine du tétanos cause une hyperexcitabilité des muscles, ce qui mène à des spasmes, voir même presque des convulsions. Les premiers muscles atteints sont les muscles de la machoire et du visage. Le patient développe un trismus, c'est-à-dire qu'il est incapable d'ouvrir la machoire, et la contraction des muscles de la joue produit un rictus appelé "risus sardonicus", sourire sardonique. Lorsque la maladie progresse, le patient a de plus en plus de peine à respirer et à faire des mouvements coordonnés. La lumière et le bruit peuvent produire des spasmes. Finalement, les contractures musculaires deviennent tellement fortes que le patient est arqué en arrière au point que seul les pieds et la tête touchent la surface du lit. Ceci est appelé opisthotonus.

Sans traitement, le tétanos est mortel. Le patient meurt asphyxié, ne pouvant plus respirer. Avec un traitement de soins intensifs permettant de maintenir curarisé, intubé et ventilé un patient pendant toute la durée de la maladie, soit un mois environ, la mortalité est de 17% pour des 40-49 and et de 50% pour des patients de plus de 80 ans comme l'a montré une étude de 1990. Mais tous les patients ne nécessitent heureusement pas d'être intubés, des sédatifs-anticonvulsivants permettant d'atténuer l'action de la toxine. Les sédatifs connus au Moyen-Age étaient malheureusement tous des substances favorisant le développement de convulsions, alors cette option n'était pas disponible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Valériane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les Finduiläs de Ménéthil, Syliène et Ériane
» [Acceptés] Claire et Valérie s'offrent à Aishiteru....
» 5425 bug : utilisation de l'épée en acier valérien
» L'ost de la vallée des pluies
» [Fiche d'identité]: Valerian Nasgard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les disciples d'Hypocrate :: La médecine au Moyen-Age :: Plantes médicinales et autres remèdes-
Sauter vers: